Pourquoi j’ai choisi la comptabilité

Lorsque l’on est encore dans le cursus scolaire, on nous pose cette drôle de question « tu veux faire quoi plus tard ? » autant demandé à un poisson rouge de construire un immeuble. J’ai toujours trouvé cette question aberrante, comment savoir ce que l’on voudra faire plus tard alors qu’on est à la recherche de son identité.

Je me suis tout de même forcé à cet exercice, mais au lieu de me demander ce que je voulais faire, je me suis demandé ce que j’aimais faire. La réponse a été plutôt rapide, j’aime les chiffres, les maths, résoudre des problèmes. Il fallait maintenant donné une direction à cette idée. Celle-ci m’est parvenu un jour, sans vraiment que je sache comment : comptable. Je me disais : « je ne sais pas ce que c’est mais c’est ce que je veux faire. ».

Parcours

A la suite de quelques péripéties, je commence un apprentissage d’employée de commerce et je découvre la comptabilité. Au bout de quelques semaines, j’intègre la logique comptable et je me rend compte que je suis plutôt doué. La raison ? J’adore ça. En général, quand on apprécie une discipline, on y est plutôt doué.

En cours de deuxième année, je fais mon premier bouclement, je termine ma première comptabilité de A à Z. Maintenant, je me rend bien compte que c’était quelque peu brouillon mais la fiduciaire m’avait félicité et j’étais fière de moi.

Pour ma dernière année d’apprentissage, j’ai dû changer d’entreprise et j’ai eu quelques semaines de battement avant de retrouver une place. C’est à ce moment-là que j’ai fais mes premiers pas dans le monde fiduciaire.

On m’avait parlé d’une comptable qui tenait son bureau fiduciaire, je lui ai donc écrit et proposé mes services comme j’avais du temps. Pendant un mois, elle m’a montré les ficelles du métier et elle m’a dit « à ta place, je me mettrais à mon compte directement à la fin de l’apprentissage ». Au premier abord, j’ai trouvé cela complètement fou. Mais elle venait de planter une graine dans mon esprit, j’y pensais encore et encore.

J’ai trouvé une nouvelle entreprise pour finir mon apprentissage. Dans le même temps, je me suis décidé à ouvrir mon bureau fiduciaire, j’avais mes premiers clients avant même la fin de celui-ci.

A la suite de mon CFC, j’ai commencé le certificat de comptable spécialisée edupool.ch qui correspond au deux premières années du brevet fédéral de spécialiste en fiance et comptabilité. J’ai obtenu ce certificat, au mois de mars 2016.

Cela va faire deux ans que j’ai ouvert mon bureau fiduciaire. L’expérience que cela m’apporte chaque jour est un cadeau.

J’ai appris qu’il n’y avait pas d’âge pour se réaliser.

Anaïs Gerber

Commenter

Your email address will not be published.